Méta-projet européen dans le sens où il réunit près de 9 acteurs de la recherche et institutionnels, labéllisé par le Pacte Lorraine et subventionné par le FEDER (Fonds européen de développement régional), il est l’un des projets phare de développement de la Silver économie en Lorraine, c’est-à-dire de l’économie qui s’occupe des personnes âgées.

Le but est de repousser l’entrée en maison de retraite de 36 mois et de favoriser la détection précoce de la perte d’autonomie. Il est novateur dans le sens où l’objectif est de repousser de près de 18 mois l’entrée en maison de retraite soit  donc doubler ce temps d’autonomie des personnes âgées, entre les premiers signes de la perte d’autonomie et son entrée en maison de retraite.

Pour cela, le projet passe par la création de logements intelligents, qui va notamment reconnaitre les chutes dans une douche, ou encore aider la personne âgée à se médicamenter via la création d’une boite médicale. Ce logement intelligent permettra également de mieux suivre les pathologies chroniques et la fragilité afin d’éviter les hospitalisations et en cas d’hospitalisation, d’accélérer le retour à domicile ; de prévenir, le plus en amont possible le risque de décompensation de la personne âgée, afin d’éviter le recours aux services d’urgences ; de renforcer les liens sociaux entre les personnes âgées et leurs proches  et d’aménager et sécuriser l’habitation.

Une première maison témoin test a été réalisée dans la banlieue de Nancy. Les premiers résultats devraient être disponibles pour le second semestre 2017.

Le projet FEDER présenté pour la période 2014-2020 a été découpé en 9 lots, pour un total de 5,1 millions d’euros, dont 24% de fonds européens, soit 1,2 millions d’euros. Le porteur de projet est la société Pharmagest, via sa filiale Welcoop.