Dans le cadre des élections présidentielles de mai 2017, Aladom.fr, site Internet permettant de trouver en France des prestataires de services à la personne (ménage, garde d’enfants, soutien scolaire, aide aux seniors, jardinage, bricolage…), livre 9 propositions aux candidats pour booster le secteur des services à la personne.

Pour livrer, vous-aussi, vos analyses des enjeux du vieillissement de la population et de la Silver économie, RDV sur notre site de concertation citoyenne : www.bienvieillir2017.fr

> Télécharger le livre blanc

Des propositions pour aider les familles

Proposition n°1 : ​réduire le coût des services à la personne

Aladom explique que « trop de personnes n’utilisent pas les services à la personne à cause des coûts ou du décalage dans le temps des avantages fiscaux. Un système de subrogation ​comme en Suède permettrait de ne pas avancer le montant de la réduction d’impôt ».

L’idée est de proposer à tous les foyers français un compte CESU​ sur lequel seront versées les différentes aides (départements, employeurs, CAF…), qui permettra de régler les services à la personne et de bénéficier immédiatement​ des avantages fiscaux (réduction de 50%).

Lire aussi : Découvrez le contenu du Contrat de filière « Services à la Personne »

Proposition n°2 : ​favoriser la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle

Les familles monoparentales ou dont les deux parents travaillent et qui n’ont pas accès à des modes de garde collectifs comme la crèche doivent accéder plus simplement à des solutions en toute confiance.

L’idée d’Aladom est de créer un droit opposable à la garde d’enfants​, promouvoir le recours aux services à la personne et inciter les employeurs à abonder le compte CESU de leurs salariés.

Proposition n°3 :​ simplifier la recherche de solutions

Selon le livre blanc d’Aladom, « il est important de permettre aux utilisateurs de services à la personne de trouver simplement des solutions à leurs besoins en gardant l’humain au centre du secteur. Les solutions proposées doivent cependant adhérer à une charte permettant de réguler le secteur et de respecter les règles légales ».

Il faudrait recenser et promouvoir l’ensemble des solutions existantes sans concurrence déloyale, ​créer une charte pour ces solutions et donner accès aux usagers à l’ensemble des solutions.

Lire aussi : Silver économie : les points de vue des candidats à la présidentielle exposés lors de SilverNight

Des propositions pour aider le secteur à se structurer

Proposition n°4 : ​ne pas changer les règles en permanence

Les acteurs du secteur se plaignent du manque de visibilité et des changements constants du secteur. Il est demandé que le futur gouvernement maintienne la réduction de 50%​ sur les dépenses et s’engage lorsqu’il met en place des mesures, à ce qu’elles perdurent au moins pendant toute la durée d’un quinquennat.

Proposition n°5 :​ inciter la consommation de services à la personne

Un des freins à l’usage des services à la personne reste le coût.

Pour développer la consommation, il faudrait que le prochain gouvernement puisse proposer des mesures permettant de diminuer ces coûts, en réduisant les charges sur les emplois à domicile et en appliquant une TVA réduite​ sur l’ensemble des services à la personne.

Proposition n°6 :​ lutter contre le travail au noir et aider les organismes à recruter

De nombreux emplois peinent à être pourvus dans le secteur des services à la personne et le travail au noir est une concurrence déloyale pour les acteurs.

Aladom préconise « une grande campagne d’information contre le travail au noir​ , pour inciter à se mettre en conformité ainsi que la mise en place de sanctions après un premier avertissement auprès des personnes qui ne déclarent pas un travailleur et des personnes non déclarées ».

Lire aussi : Le vieillissement de la population : un enjeu pour les candidats à la présidentielle

Des propositions pour aider les intervenants

Proposition n°7 :​ rendre le secteur plus attractif

Il est nécessaire de revaloriser le secteur en lui donnant une meilleure image, de simplifier le cumul des employeurs pour permettre de sortir du temps partiel subi.

Pour cela, Aladom explique qu’il faut « rendre le secteur plus attractif ​et simplifier la reprise d’activité partielle pour les demandeurs d’emploi pour attirer des salariés », mais aussi « proposer des avantages aux salariés du secteur​ ».

Proposition n°8 :​ développer la formation

Aujourd’hui les salariés à domicile ont peu accès à la formation en particulier pour les salariés du particulier employeur.

« Nous proposons au futur gouvernement de créer une enveloppe dédiée à la formation dans les services à la personne et de permettre un accès simplifié aux formations », est-il expliqué dans le livre blanc.

Proposition n°9 : ​homogénéiser les statuts

Enfin, Aladom explique qu’il faut harmoniser les possibilités offertes entre les différents acteurs : autoentrepreneur,
mandataire, prestataire, emploi direct…

Il est nécessaire de professionnaliser le secteur et réduire la part de l’emploi direct, en « remettant à plat l’ensemble des statuts existants​ dans les services à la personne et en homogénéisant les charges associées ».

Source : livre blanc d’Aladom

http://www.silvereco.fr/aladom-livre-9-propositions-pour-booster-le-secteur-des-services-a-la-personne/3178161