Quand la perte d’autonomie devient trop importante, l’entrée en Ehpad fait figure de solution évidente, presqu’inéluctable. Pourtant, d’autres solutions peuvent être pertinentes.

En Seine-et-Marne, le centre de la Gabrielle, qui accueille des personnes handicapées, met en œuvre depuis une dizaine d’années une politique volontaire de désinstitutionnalisation.

Lire la suite de l’article sur http://www.agevillage.com/actualite-16435-1-Et-pourquoi-pas-la-desinstitutionnalisation-.html