Contexte

Les français passeraient en moyenne 85% de leur journée dans des espaces clos et davantage encore pour des jeunes enfants. La qualité de nos environnements intérieurs apparait donc comme un facteur prépondérant de la santé et de la qualité de vie de la population.

On sait que la pollution intérieure est spécifique, les concentrations sont souvent plus élevées qu’à l’extérieur. En effet, 10% des logements sont multi-pollués c’est-à-dire qu’ils présentent jusqu’à 8 substances en concentration élevée dans l’air. Les expositions et les pratiques existantes de pollution se concentrent sur les domaines suivants : aération et ventilation des locaux, produits et méthodes de nettoyage, produits cosmétiques et corporels, produits de loisirs créatifs et contenants alimentaires.

Si les intérieurs sont particulièrement pollués, il apparait que les intervenant.e.s du domicile sont par ailleurs soumis à une sinistralité des plus fortes. Les chiffres de la CARSAT montrent que l’indice de sinistralité dans le secteur de l’aide à domicile est passé de 70 à 99.4/1000. La sinistralité n’est pas uniquement liée à la question de l’air et des polluants intérieurs mais c’est un facteur aggravant qui se combine à d’autres.

 

Les objectifs du projet

  • Favoriser une meilleure sécurisation des domiciles à la fois lieu de vie et lieu de travail
  • Valoriser le métier de garde d’enfant à domicile

 

Le projet

Avec le soutien financier de l’ARS et en partenariat avec l’IREPS grâce à l’appartement pédagogique « l’atelier du 19 », LE-CENTRE a permis à 20 gardes d’enfant de structures membres de LE-CENTRE d’être sensibilisées sur les questions de santé et environnement en lien avec le domicile. Pendant deux jours, les gardes d’enfant abordent des thèmes comme les polluants intérieurs et leurs effets, le rôle de professionnel dans la prévention des risques de pollution et l’approfondissement de techniques professionnelles pour changer les pratiques et adopter les bons gestes de prévention.

Un second temps de formation est réservée aux dirigeant.e.s de structures de gardes d’enfant sur cet enjeu de santé publique tant pour leurs bénéficiaires pour lesquels ils doivent assurer une qualité optimale de services que pour leurs intervenant.e.s dont ils doivent assurer la santé au travail. Cette formation consiste à livrer aux dirigeant.e.s le même contenu de formation que les gardes d’enfant à domicile. Puis, s’ajoute un temps particulier dédié à la prise en compte de cette thématique dans l’activité de la garde d’enfant (relation avec les familles, santé au travail pour les intervenant.e.s) et à la présentation de ressources mobilisables.

Logo ARS