Le Québec vieillit. Et un nombre croissant de personnes âgées souhaitent demeurer le plus longtemps possible dans la maison qu’elles occupent depuis plusieurs années. Mais, plusieurs d’entre elles ont besoin de soins ou services pour continuer à vivre chez elles en santé et en sécurité. Or, l’augmentation de la demande pour des services à domicile dépasse largement l’offre disponible.

«Il y a beaucoup de gens en attente de service. On ne suffit pas à la demande», constate Lynda Bélanger, directrice générale de la Coopérative de solidarité de services à domicile du Royaume du Saguenay (CSSDRS). La coopérative, qui emploie 250 personnes, manque en fait de personnel. «Le recrutement est difficile. Le travail de préposé d’aide à domicile n’est pas valorisé», constate Mme Bélanger, en précisant qu’elle devra remplacer une trentaine d’employés qui prendront leur retraite d’ici deux à trois ans.

Ces embûches n’ont pas empêché la coopérative de connaître une forte croissance ces dernières années. Elle dessert aujourd’hui quelque 7 000 membres utilisateurs de la ville de Saguenay, alors qu’environ 300 nouveaux membres viennent annuellement grossir les rangs de sa clientèle. «La demande de services varie. Certains ont besoin de nous 30 heures par semaine, d’autres seulement 2 heures par année».

Ses revenus ont grimpé à 8 millions de dollars l’an dernier, comparativement à 5,5 M$ il y a trois ans. Cette forte augmentation est en partie attribuable à l’élargissement des services de la coopérative. En 2010, cette entreprise d’économie sociale prenait en charge la gestion des ressources humaines et la gérance des cuisines d’une résidence pour personnes âgées. L’année suivante, trois autres résidences faisaient appel aux services de gestion de la coopérative qui assure aujourd’hui la gérance de sept résidences. Elle a même fait l’acquisition de l’une d’entre elles, la Pension Sainte-Famille située dans le secteur Jonquière.

La Coopérative de solidarité de services à domicile du Royaume du Saguenay est la plus grande entreprise d’aide à domicile au Québec. Elle est née de la fusion, en 2009, de la Coopérative de maintien à domicile Saguenay avec la Coopérative de services à domicile du Royaume, que dirigeait Mme Bélanger. La première offrait uniquement des services d’aide à la vie domestique, comme l’entretien ménager, la préparation de repas, tandis que la seconde avait aussi développé des services d’aide à l’habillement, à l’alimentation, aux déplacements, et des soins d’hygiène.

La coopérative est l’une des 102 entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) réparties partout au Québec et employant plus de 7 800 préposés d’aide à domicile. Elles sont financées à la fois par les usagers, qui contribuent aux services en fonction de leurs revenus, et par le gouvernement, dans le cadre du programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique. En 2015, elles ont offert plus de 7 millions d’heures de service à 100 000 usagers, principalement en perte d’autonomie.

 Source :

http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/pme/la-plus-grande-entreprise-daide-a-domicile-au-quebec/590433