Avec 21 millions de seniors attendus en 2035 (1), la Silver économie a un boulevard devant elle. Pendant MaisonMix, à Rennes, bidouillleurs aguerris, entreprises et professionnels du grand âge ont planché sur son volet humain. Ou comment concilier l’Internet des objets avec le « bien vieillir ».

Au terme de 72 heures de marathon créatif au sein de MaisonMixsix prototypes destinés à améliorer le quotidien des personnes âgées ont émergé. Pantoufles connectées pour éviter les chutes nocturnes, plateforme de solidarité ou de services pour rompre ou prévenir l’isolement : exit le loisir pur et la ruée vers l’or autour des nouvelles technologies. Lors de cette deuxième édition, le hackathon rennais s’est concentré sur la dimension humaine et aidante de la silver économie. Une démarche « réaliste » pour Cécile Mounier, sociologue des usages chez Orange. « Il y a encore beaucoup de choses à faire sur le lieu habitable pour qu’il soit accessible et agréable aux personnes âgées ou fragiles », affirme t-elle. Simples et pas trop chères, les solutions qui répondront aux besoins réels de ce public devront aussi, selon elle, prendre en compte leur « éloignement des usages du numérique » et une « capacité moindre à les utiliser ».

Une acculturation nécessaire des seniors

Une donnée confirmée par Jeanine. Présente pendant tout le hackathon, cette active septuagénaire l’affirme : « Le numérique est un vrai enjeu pour les seniors. On ne fera jamais de nous des geeks, mais il faut absolument nous acculturer aux usages. » Avec les 9 autres membres de son équipe, elle a donc imaginé une boîte aux lettres intelligente qui inclut cet objectif. En plus de lui donner quotidiennement des informations sur des événements ou des services utiles autour de chez elle, la boîte lui permettra, grâce à une prise en main simplifiée, de s’accoutumer aux usages basiques du numérique.

Utile au senior et à son entourage

Autre exemple avec le jardin d’Huguette. Conçue pour « apporter une touche de chaleur à des logements plus petits que la maison d’antan » et « rappeler le bien-être physique et mental que procure le jardinage que l’on a pu pratiquer dans son ancienne habitation », explique Emilie, l’une des membres de l’équipe à l’origine du projet, cette jardinière connectée a une double vocation. Elle peut « stimuler » la personne âgée en l’invitant à l’arroser mais aussi témoigner du degré d’attention qu’elle a reçue : « ce qui donne une information à son entourage sur l’état moral du senior ». Prototypés en 72 heures, et basés sur le principe du partage, les six projets et leurs ressources techniques sont documentés par les équipes elles-mêmes sur le wikirennes.

Plus
Les projets en images

Ils ont fait MaisonMix

Vaibhav Chhabra, responsable du Maker’s Asylum de Bombay et mentor de l’édition 2016 de MaisonMix.

Vaibhav Chhabra

Vaibhav Chhabra

« Je suis venu présenter des solutions qui ont été imaginées au sein du Maker’s Asylum de Mumbai (Bombay, NDLR), notamment sur la santé. Via des hackathon, nous avons imaginé des appareils de diagnostic pour les troubles de la vue, l’apnée du sommeil ou des problèmes de peau. C’est un vrai enjeu car nous pouvons les développer à des coûts 200 fois inférieurs à ce qu’ils coûtent sur le marché des professionnels de la santé. Je profite aussi de l’événement pour rencontrer des acteurs du territoire car nous voulons développer des coopérations avec des villes françaises : hackathons, création de Fablab ou échanges étudiants. »

 

Hélène Guillemot, chargée de communication au pôle Solidarité du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine.

Hélène Guillemot

Hélène Guillemot

« Dans mon équipe, j’ai apporté une expertise sur les personnes âgées et leurs besoins grâce à ce que l’on repère dans le cadre des politique de solidarité menées par le Département. Comme la loi Adaptation de la société au vieillissement (ASV) va avoir un réel impact sur notre action, c’est aussi une manière de voir ce que l’on peut faire avec le numérique en terme de prévention, d’adaptation mais aussi d’accompagnement. La pluridisciplinarité des équipes et les méthodes de travail très créatives du hackathon sont aussi une manière de sortir de notre zone de confort. C’est une source d’inspiration. Et si une solution intéressante et à prix abordable émerge, pour le maintien à domicile par exemple, peut-être serons-nous amenés à la soutenir dans le futur. »

 

Yannick Provost, Responsable projet anticipation au sein de la direction Accessibilité du groupe Orange.

Yannick Provost

Yannick Provost

« Mon rôle ? Donner de l’inspiration, du sens et orienter les réflexions sur les problématiques rencontrées par les seniors, par exemple, la mobilité, l’isolement ou la relation à la technologie. Pour Orange, ces événements sont aussi l’occasion de rencontrer des points de vue, des expériences et de renforcer nos idées ou nos orientations. (…) C’est certain, avec 12 millions de seniors dans la société, il y a un marché pour toutes les nouvelles technologies dont l’Internet des objets. En revanche, elles doivent répondre à de vrais usages, être financièrement accessibles, simples et faciles d’emploi. »

 

Trois chiffres

0,25%
Les entreprises du secteur estiment que l’activité issue de la Silver économie pourrait contribuer à la croissance du PIB à hauteur de 0,25 % par an, soit l’équivalent d’un quart de la production de richesse enregistrée en France en 2015.

22,3 millions
D’après les dernières projections de l’Insee, le nombre de Français âgés de plus de 60 ans devrait grimper à 22,3 millions en 2050, soit une hausse de 80% par rapport à 2005.

2 milliards
D’après une étude réalisée par Thierry Dantoine, enseignant-chercheur et chef de service de médecine gériatrique au CHU de Limoges, le coût des chutes nocturnes chez les personnes âgées représentent un coût annuel de 2 milliards d’euros pour les collectivités.

(1) Projections Insee pour les plus de 60 ans en France.