Pendant longtemps le lien entre nouvelles technologies et séniors était loin d’être évident. Mais les solutions technologiques ne sont pas l’apanage des geeks ou des moins de 35 ans, loin de là ! Retour sur le rôle central de la domotique dans l’amélioration de la vie quotidienne des personnes âgées et leur maintien à domicile.

Sécurité, solitude, confort et santé : 4 besoins essentiels comblés par la domotique

L’isolement des séniors est une problématique connue. Selon le Ministère de la Santé, 1,2 million de personnes sont actuellement dépendantes et 500 000 ont recours à la téléassistance. Pour ces personnes, les solutions technologiques sont LES outils qui permettent de rester connectés socialement tout en leur facilitant la vie. En effet, elles permettent à la fois de :

  • gagner en sécurité (alerte chutes ou malaises, coupure de gaz, capteurs pour détecter les comportements anormaux, etc.),
  • lutter contre la solitude (lien entretenu avec l’extérieur grâce aux systèmes de visio et aux téléphones adaptés par exemple),
  • gagner en confort (centralisation du contrôle de l’éclairage, des volets, etc.),
  • réaliser un suivi santé (comme le pilulier intelligent qui alerte en cas d’oubli de prise d’un médicament, téléassistance médicale et bilan de santé, etc.).

Bien sûr, ces solutions – aussi innovantes soient-elles – ne peuvent pas remplacer les professionnels du service à domicile ni les bienfaits des visites régulières.

La profession d’aide à domicile recentrée sur son coeur de métier

Dans un contexte de vieillissement de la population, le maintien à domicile est un enjeu central pour la France.

La demande est simple : les personnes souhaitent rester chez elle le plus longtemps possible.

La solution quant à elle, est toute trouvée : faire intervenir des professionnels (ou des membres de la famille) pour les aider dans les tâches quotidiennes. Fort de ce constat, l’arrivée de la technologie peut être vue comme un remplacement de l’aide humaine et la fin programmée d’une profession par des robots. Vraiment ?

Technologie et sauvegarde de l’emploi ne sont pas antagonistes. D’ailleurs, selon un sondage Ifop réalisé en 2015, 83% des Français aimeraient que les objets connectés soient complétés par une intervention humaine.

Pour Brice Alzon, Président-fondateur de la Maison Des Services A la Personne (MDSAP) « la présence reste le rempart essentiel pour briser l’isolement et les soutiens technologiques ne sont pas en mesure de la remplacer. Par contre, c’est une aide indéniable pour les membres de la famille et les professionnels qui grâce à ces outils, effectuent les tâches standards plus rapidement, voire s’en voient libéré. Et quoi de plus précieux que ce temps retrouvé qui leur permet justement de se recentrer sur la personne qu’ils sont venus aider ? ».

 

Source : http://www.aladom.fr/secteur-service/maintien-domicile-et-solution-technologiques-un-tandem-avenir-1349.html