UNIFAF et l’ANFH ont organisé le 3 novembre 2016 à La Crèche (79), une journée régionale de réflexions, d’échanges et de partages autour de la question de l’usure professionnelle et des risques d’inaptitude : Comment les comprendre pour mieux les anticiper.

Aujourd’hui si l’effet du travail est reconnu comme étant bénéfique sur la santé, la question de l’usure professionnelle amène les employeurs à reconsidérer l’organisation du travail dans leur collectif afin de lutter contre l’épuisement et l’usure professionnelle.

Les conditions de travail ont plutôt tendance à se dégrader sous l’influence notamment de la rationnalisation des moyens et des exigences croissantes en termes de qualité et d’efficacité des systèmes d’organisation.
Le constat fait lors des échanges a rappelé que pour agir contre l’usure professionnelle il est nécessaire de mettre en place des stratégies de prévention et de santé au travail avec des procédures bien identifiées et connues de chacun.

Cette journée riche de témoignages et d’expériences de nouvelles organisations a permis également aux participants de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre ou à développer pour améliorer la vie au travail :
– Comment mieux repérer les situations de fragilités collectives ou individuelles ?
– comment améliorer le signalement de ces situations et vers qui les orienter ?
– Qui mobiliser en interne et en externe pour accompagner les salariés concernés dans une recherche de solutions ?
– Quels sont les rôles et responsabilités de chacun (employeurs, salariés, référents handicap, médecins du travail …) ?

Toutes les pistes évoquées constituent des préconisations aux employeurs sur la manière de s’interroger sur leurs propres pratiques professionnelles de management.

Consulter les documents de présentation

Source : http://www.arftlv.org/actualites/18881__-1/Management_usure_professionnelle_reflexion_dans_secteur_medicosocial.aspx