En 2015, un quart de la population française a plus de 60 ans. En 2060, ce sera près du tiers et 12 millions de personnes auront plus de 75 ans. Qui dit vieillissement, dit risques de dépendance, de pertes d’autonomie, d’isolement social et bien sûr risques de santé. L’enjeu est sociétal, mais également économique. Comment offrir aux personnes âgées des cadres de vie compatibles avec leur état de santé ? Comment prévenir les hospitalisations en prodigant les bons soins au bon moment ? Comment améliorer la coordination des interventions sanitaires et médico-sociales ? Tel est l’enjeu de la « silver économie ».

Sept entreprises, sélectionnées en novembre, ont eu trois mois pour concrétiser leurs idées. Les premiers prototypes ont été présentés à un jury et à un panel d’utilisateurs (résidents d’Ehpad, personnes âgées, aidants, personnels soignants). Les lauréats ont été désignés ce vendredi et bénéficieront d’une nouvelle enveloppe allant jusqu’à 200 000 euros (subventions et avance remboursable de la BPI) pour développer industriellement leurs projets.

« Notre région doit se positionner en tant que référence dans cette nouvelle économie et stimuler l’innovation », insiste Étienne Vervaecke. En février 2017, Lille accueillera « M for Aging », la première convention d’affaires dédiée à la « silver économie ». L’occasion de « vendre » quelques-uns des projets primés lors de l’appel à projets ?

Les trois projets primés

– Silvercloud, l’appli qui coordonne les soins. Développée par la société numérique Inovelan à Saint-André, Silvercloud est la première application mobile qui permet à tous les intervenants auprès d’une personne âgée d’être en réseau pour le suivi de son dossier. Disponible sur smartphone et tablette, l’application permet au médecin traitant, à l’infirmière, ou à la garde à domicile de consulter et d’échanger dans les domaines qui les concernent : interface PPS (plan personnalisé de santé), visualisation des courbes de constantes vitales, messagerie instantanée, mais aussi portage de repas, suivi alimentaire, voire suivi des aides financières. Et le tout de façon sécurisée.

– « C’est-à-dire » pour y voir plus clair. Quiconque a déjà eu du mal à comprendre la « novlangue » des papiers administratifs ou médicaux, appréciera la petite révolution apportée par « C’est-à-dire », également retenu par le jury de l’appel à projets Silver Surfer. Développé par Ergonotics, société d’Euratechnologies spécialisée dans le traitement du langage, « C’est-à-dire » est ni plus ni moins un « traducteur » en langage courant de documents médicaux, juridiques ou administratifs, mais également un tableau de calcul de remboursements. Grâce à un ingénieux algorithme, « C’est-à-dire » restitue dans un texte adapté à l’utilisateur les informations principales du document. Une véritable délivrance pour bien des « phobiques administratifs »…

– Compagnon 2.0, la canne ange gardien. Voilà un objet du quotidien que bien des personnes âgées connaissent. ET l’on comprend que la canne connectée Compagnon 2.0 a séduit le jury de l’appel à projets Silver Surfer.

Conçue par trois jeunes sociétés d’Eurasanté (et portée par le bureau d’études RD2 Innovate), la canne Compagnon 2.0 intègre un bouton d’appel d’urgence activable sur simple pression en cas d’urgence, de chute, de malaise ou autre besoin. Un système de géolocalisation intégrée permet de retrouver très vite la personne qui a lancé l’alerte. Celle-ci permet de prévenir les proches, ou en cas d’absence directement les services de secours. En plus, la canne connectée n’a même pas besoin d’être rechargée et est donc toujours active. « ce projet agit comme un ange gardien qui veille sur la personne âgée », résume Stéphane Demeerseman de RD2 Innovate.

D’autres projets innovants

– Fell@home, la voix de son maître. Commander sa maison par la voix. Telle est le rêve rendu possible par Feel@home, un système de gestion domotique des éclairages, développé par trois sociétés d’Eurasanté (RD2 Innovate, Noolitic et Unistudio). « Pour des personnes à faible mobilité, le contrôle par la voix peut être très utile », explique Adrien Ciejak (Unistudio). Feel@home est donc une ampoule intelligente, équipée d’un micro, qui répond aux ordres donnés verbalement. « Allumer la cuisine », « Éteindre dans la salle de bain », le principe est des plus simples. Connectées entre elles, les ampoules permettent de commander l’éclairage d’une pièce à l’autre. Demain, on peut très bien imaginer que toute la maison et ses fonctionnalités (portes, fenêtre, chauffage…) soient commandées par la voix, en toute sécurité (le système n’est accessible qu’à l’intérieur). Astucieux.

– Yumii, le petit robot ami. Il peut un peu surprendre Yumii, avec son écran juché sur un cadre à roulette. Mais peut-être va-t-il changer la vie des personnes qui se sentent isolées. Développé par le groupe de communication digitale Comclever à Roubaix, le robot Yumii est en fait une plateforme de mise en relation des personnes âgées avec leur famille, leurs amis, les aidants, les soignants ou tout autre personne connectée. La personne isolée peut entrer en contact avec n’importe quelle personne autorisée en prononçant son nom. Si celle-ci est disponible, elle apparaît sur l’écran et peut entamer la conversation. Les personnes autorisées (médecins, proches, etc) peuvent également rendre visite « visuellement » de leur propre initiative.

– Zephyr, la table intelligente. C’est une table à roulette presque comme les autres. On peut s’en servir pour prendre son repas au lit, on y glisse ses livres et revues dans une poche, il y a un porte-gobelet, un plumier, un plan inclinable permet d’y poser un support pour tablette. Jusque-là rien de révolutionnaire. Sauf que Zephyr, telle est son nom, est doté d’une intelligence qui lui permet de se déplacer du lit à un espace de recharge électrique et de revenir vers le lit à la demande de l’utilisateur. On peut y connecter un ordinateur ou une tablette. Le porte-verre a un signal pour des prises d’eau régulières. Développée par La Maison attentive, agence lilloise d’architecture d’intérieure spécialisée dans la santé) en lien avec le laboratoire Inria et la société Noolitic, spécialisée dans la reconnaissance vocale), la table intelligente Zephyr a sa place aussi bien dans les maisons de retraite, qu’à domicile.