Vendredi soir, la cour d’assises de l’Isère a condamné un homme de 81 ans à cinq ans d’emprisonnement avec sursis pour avoir étouffé sa femme malade d’Alzheimer. Épuisé, il avait caché à son entourage ses difficultés à s’occuper de son épouse.

Ils ne s’appellent pas Georges et Anne comme dans le film Amour, de Michael Haneke. Mais Hubert et Nicole leur ressemblent un peu.

Lire la suite sur https://www.ouest-france.fr/societe/justice/isere-cinq-ans-de-prison-avec-sursis-pour-avoir-tue-sa-femme-atteinte-d-alzheimer-5357931

Pin It on Pinterest

Share This