Dans un premier temps, les personnels des service d’aide à domicile avaient été les grands oubliés de la prime Covid-19, versée aux personnels des établissements de soins et des Ehpad. L’oubli initial a toutefois été réparé par « l’accord de Toulon », signé le 4 août dernier entre l’État et l’Assemblée des départements de France et actant le principe d’une prime forfaitaire financée à parts égales par les deux parties.

Juste avant Noël, la ministre déléguée chargée de l’autonomie a publié un bilan de cette opération sous la forme d’une carte de départements, montrant la situation dans chacun d’eux. Côté positif, il en ressort que la quasi-totalité d’entre eux a bien instauré cette prime Covid pour les personnels des Saad. En effet, seuls deux départements manquent encore à l’appel, du moins au jour de l’établissement du bilan : le Jura et la Loire.

Cependant, la carte publiée par le ministère montre en revanche que son montant varie fortement selon les départements. Dans une douzaine de départements, la prime a bien été décidée mais son montant n’était pas connu du ministère. Dans une autre douzaine de départements, le montant de la prime est relativement modeste, puisqu’il se situe entre 250 et 750 euros. Enfin, dans les trois quarts des départements, la prime est conforme à l’esprit d’origine de la mesure, puisqu’elle se situe entre 1 000 et 1 500 euros. Il convient toutefois de rester prudent avec les comparaisons, dans la mesure où certains départements ayant attribué une prime inférieure à 1 000 euros ont parfois compensé par d’autres mesures en faveur des personnels des Saad.

Pin It on Pinterest

Share This