Les dépenses sociales des départements en forte hausse

La dépense nette d’action sociale des départements a passé en 2020 la barre des 40 milliards d’euros, constate l’Odas, (Observatoire national de l’action sociale), dans son étude annuelle soit une hausse de 4,2%.
C’est le RSA « qui explique près de la moitié de la charge supplémentaire d’action sociale pour les départements en 2020 », résume la note de l’Odas. La dépense s’élève à 11 milliards d’euros et a augmenté de 725 millions l’an dernier. Sachant que la participation de l’État n’a pas augmenté… il s’agit bien d’une charge nette supplémentaire de 725 millions pour les départements.
Si l’on se penche sur les autres grands domaines d’intervention des départements et en particulier celui des personnes âgées dépendantes, c’est l’APA qui représente l’essentiel des dépenses et affiche une hausse de la dépense en 2020 : +3,9%. Il faut cependant différencier différencier l’APA à domicile (750 000 personnes), qui est resté stable, et l’APA en établissement (500 000 personnes), dont le nombre de bénéficiaires a baissé… du fait de la crise Covid. Sur le terrain du handicap, la prestation de compensation du handicap (PCH) « pèse moins lourd » que l’hébergement et l’accueil, qui représentent l’essentiel de la dépense. La dépense nette totale a augmenté de 2,7% l’an dernier et celle de la seule PCH de 5,6% (« alors que le nombre de bénéficiaires au 31 décembre 2020 n’a augmenté que de 3,1% », précise l’Odas).

Pour aller plus loin : https://odas.net/actualites/enquete-annuelle-depenses-sociales-et-medico-sociales-des-departements-un-cycle

Pin It on Pinterest

Share This