“Les Fossoyeurs“, fruit de trois ans d’enquête et de 250 entretiens, Victor Castanet décrit un système où les soins d’hygiène, la prise en charge médicale et les repas des résidents sont parfois « rationnés », du fait d’une « politique de réduction des coûts » visant à améliorer la rentabilité du groupe. Une ancienne auxiliaire de vie raconte à quel point elle devait « se battre pour obtenir des protections » pour les résidents, qui vivaient dans une « odeur de pisse ».

Pin It on Pinterest

Share This