Vers une revalorisation de la filière médico-sociale dans la fonction publique territoriale

Dans le cadre des transpositions des réformes statutaires du Ségur de la Santé aux personnels des collectivités territoriales, plusieurs projets de décret revalorisant la rémunération indiciaire et les carrières de certains agents de la filière médico-sociale ont été approuvés par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT).
Au total, 15 900 fonctionnaires territoriaux de catégorie A vont bénéficier à partir du 1er janvier 2022 de conditions de rémunération améliorées, ainsi que 10 000 aides-soignantes et 30 000 auxiliaires de puériculture.
Les agents de catégorie A cités se verront appliquer une grille indiciaire relevant du « A-type », à l’instar des attachés et des ingénieurs territoriaux. Les gains en fin de carrière iront ainsi de 75 à 139 points d’indice brut. Les cadres de santé de leur côté (infirmiers, puéricultrices) verront leur carrière évoluer sur deux grades, avec un indice brut terminal à 1015.
Pour leur part, les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture qui sont classés aux deuxième (C2) et troisième (C3) grades de la catégorie C seraient reclassés dans deux nouveaux cadres d’emplois de catégorie B avec à la clé des rémunérations relevant du « B-type », mais une carrière sur deux grades seulement. Le 1er grade aura un indice brut terminal fixé à 610 pour une durée de carrière de 25 ans et six mois et pour le second grade, l’indice brut terminal est à 665 (après 24 ans de carrière). Le gain moyen des agents, à l’occasion du reclassement, serait de 13,7 points d’indice. Aussi, les gains immédiats s’élèveront de 38 euros à 127 euros nets par mois et la durée cumulée des échelons serait diminuée.

Pour aller plus loin : https://www.csfpt.org/communiques-presse/communique-de-presse-du-20-octobre-2021

Pin It on Pinterest

Share This